Institutions

J’ai créé et j’anime depuis juillet 2011 avec des résident(e)s volontaires de l’EMS Les Martinets à Villars sur Glâne un atelier de co-écriture d’articles « Histoires de vie » pour le trimestriel de l’institution.  Vingt-trois textes ont été publiés à ce jour.

 

Les objectifs :

  1. pour les résidents qui participent à l’atelier : améliorer l’estime de soi, permettre de se reconnaître et d’être reconnu, consolider le lien social.
  2. pour les autres résidents : enrichir les relations sociales à travers une attention autre portée sur les résidents qui se racontent, donner envie de se raconter à son tour.
  3. pour l’équipe soignante et administrative : participer à une meilleure connaissance des résidents, susciter un regard nouveau.
  4. pour les familles : donner à voir autrement et enrichir le patrimoine familial et collectif en faisant œuvre de mémoire.

 

La méthode :

Postulat de base : les souvenirs que je recueille ne m’appartiennent pas, je m’engage à les manier avec déontologie.

  • Phase 1 : présentation du projet à un petit groupe de résidents pressentis par l’équipe d’animation comme susceptibles d’être intéressés par la démarche.
  • Phase 2 : trois rencontres individuelles d’une heure avec enregistrement des dialogues qui serviront de matière au texte écrit.
  • Phase 3 : retranscription des données enregistrées.
  • Phase 4 : travail d’écriture.
  • Phase 5 : validation du texte par le résident. L’article doit être fidèle à ce qu’il est et a voulu exprimer de sa vie. Il doit impérativement se reconnaître.

 

Le parti pris :

Je cherche à démontrer aux résidents participants que leurs vies passées ont une valeur. Mon but est de retrouver « leurs permanences personnelles c.à.d. leurs caractères et leurs fidélités à eux-mêmes », selon la pensée du philosophe Paul Ricœur.

 

Petits échos des participants :

« Vous venez de l’extérieur, vous nous apportez un courant d’air frais, vous êtes comme une lettre que l’on attend. » D. 83 ans. « C’est si beau, j’ai envie de pleurer. » A. 90 ans. « C’est formidable. Je ne m’attendais pas à ça. Vous avez du talent. » M. 84 ans. « Tout de même, on en a fait des choses ! » Y. 85 ans. « Je suis contente, ça fait du bien de parler de soi. Ce texte, c’est mon cadeau. » B. 92 ans. « J’ai envie de parler de ce qui m’a le plus touché dans ma vie. » L. 65 ans.

 

Tout est à inventer :

La démarche de recueil de récits de vie est un champ inépuisable de création de liens, elle stimule la créativité. Alors pourquoi pas demain innover en organisant des cafés écriture ou des cafés recueil?
Ateliers d’écriture collective d’une heure, ils auraient lieu à la cafétéria autour d’un thé ou d’un café et accueilleraient résidents, membres du personnel ou même clients venant de l’extérieur. A suivre.

Actualités

Dès le 25 septembre, au fil des écrits-coeur (saison 2019/2020)

Ça y est, ça recommence ! Même décor, la galerie Le Temps de Vivre à Fribourg. Même enchantement, ce...

Le récit de vie de la personne âgée en institution, parution le 2 mai chez Erès

Le récit de vie de la personne âgée en institution, ouvrage à 5 mains sur la démarche de recueil de...

Le Port, à Fribourg, invite les écrits-coeur le 15 juin

Les écrits-coeur font escale au Port le 15 juin de 10h30 à 12h le temps d’un atelier découvert...

Je danse comme j’écris, j’écris comme je danse – Fête de la Danse à Fribourg le 4 mai

Dans le cadre de la Fête de la Danse j’anime aux côtés de Sophie Desvilles, danseuse, Je danse...

Apéros récits de vie, L’âge adulte, le 18 février à Fribourg

Sous l’égide du Collectif D.I.R.E. un cycle de rencontres informelles pour (se) dire, échanger...

Institutions

J’ai créé et j’anime depuis juillet 2011 avec des résident(e)s volontaires de l’EMS Les Martinets à Villars sur Glâne un atelier de co-écriture d’articles « Histoires de vie » pour le trimestriel de l’institution.  Vingt-trois textes ont été publiés à ce jour.

 

Les objectifs :

  1. pour les résidents qui participent à l’atelier : améliorer l’estime de soi, permettre de se reconnaître et d’être reconnu, consolider le lien social.
  2. pour les autres résidents : enrichir les relations sociales à travers une attention autre portée sur les résidents qui se racontent, donner envie de se raconter à son tour.
  3. pour l’équipe soignante et administrative : participer à une meilleure connaissance des résidents, susciter un regard nouveau.
  4. pour les familles : donner à voir autrement et enrichir le patrimoine familial et collectif en faisant œuvre de mémoire.

 

La méthode :

Postulat de base : les souvenirs que je recueille ne m’appartiennent pas, je m’engage à les manier avec déontologie.

  • Phase 1 : présentation du projet à un petit groupe de résidents pressentis par l’équipe d’animation comme susceptibles d’être intéressés par la démarche.
  • Phase 2 : trois rencontres individuelles d’une heure avec enregistrement des dialogues qui serviront de matière au texte écrit.
  • Phase 3 : retranscription des données enregistrées.
  • Phase 4 : travail d’écriture.
  • Phase 5 : validation du texte par le résident. L’article doit être fidèle à ce qu’il est et a voulu exprimer de sa vie. Il doit impérativement se reconnaître.

 

Le parti pris :

Je cherche à démontrer aux résidents participants que leurs vies passées ont une valeur. Mon but est de retrouver « leurs permanences personnelles c.à.d. leurs caractères et leurs fidélités à eux-mêmes », selon la pensée du philosophe Paul Ricœur.

 

Petits échos des participants :

« Vous venez de l’extérieur, vous nous apportez un courant d’air frais, vous êtes comme une lettre que l’on attend. » D. 83 ans. « C’est si beau, j’ai envie de pleurer. » A. 90 ans. « C’est formidable. Je ne m’attendais pas à ça. Vous avez du talent. » M. 84 ans. « Tout de même, on en a fait des choses ! » Y. 85 ans. « Je suis contente, ça fait du bien de parler de soi. Ce texte, c’est mon cadeau. » B. 92 ans. « J’ai envie de parler de ce qui m’a le plus touché dans ma vie. » L. 65 ans.

 

Tout est à inventer :

La démarche de recueil de récits de vie est un champ inépuisable de création de liens, elle stimule la créativité. Alors pourquoi pas demain innover en organisant des cafés écriture ou des cafés recueil?
Ateliers d’écriture collective d’une heure, ils auraient lieu à la cafétéria autour d’un thé ou d’un café et accueilleraient résidents, membres du personnel ou même clients venant de l’extérieur. A suivre.

Actualités

Dès le 25 septembre, au fil des écrits-coeur (saison 2019/2020)

Ça y est, ça recommence ! Même décor, la galerie Le Temps de Vivre à Fribourg. Même enchantement, ce...

Le récit de vie de la personne âgée en institution, parution le 2 mai chez Erès

Le récit de vie de la personne âgée en institution, ouvrage à 5 mains sur la démarche de recueil de...

Le Port, à Fribourg, invite les écrits-coeur le 15 juin

Les écrits-coeur font escale au Port le 15 juin de 10h30 à 12h le temps d’un atelier découvert...

Je danse comme j’écris, j’écris comme je danse – Fête de la Danse à Fribourg le 4 mai

Dans le cadre de la Fête de la Danse j’anime aux côtés de Sophie Desvilles, danseuse, Je danse...

Apéros récits de vie, L’âge adulte, le 18 février à Fribourg

Sous l’égide du Collectif D.I.R.E. un cycle de rencontres informelles pour (se) dire, échanger...